Colique

Coliques du nourrisson et ostéopathie

Pleurs et coliques du nourrisson

Quelques semaines après l’arrivée de votre bébé, ca y est vous commencez à trouver vos marques, et vous devenez un expert en traduction de son langage : fatigue, faim, changement des couches, rot, etc.

Seulement voilà, à peine vos marques prises, les pleurs de votre bébé se mettent à changer, vous n’arrivez pas à en trouver la cause, et vous n’arrivez pas à les calmer. Votre tout petit crie, grimace, pleure ne dort plus et rien ne le calme. Il est alors très probable qu’il s’agisse de coliques

Comment distinguer une colique du nourrisson ?

 
Les pleurs inconnus et changés cités plus haut, à priori sans raison apparente, sont apparus entre 3 et 6 semaines après sa naissance avec de veritables signes de détresse : cris perçants, votre bébé est recroquevillé avec les points fermés, le visage rouge lors des pleurs. Ces crises peuvent durer plusieurs heures, et peuvent survenir plusieurs fois par jour sur une durée de plusieurs semaines.

Au niveau digestif, vous constatez que votre bébé a des gaz et que son estomac gargouille beaucoup mais sans autre signe clinique caractéristique.

Ostéopathie et traitement des coliques

A l’heure actuelle, il n’existe pas vraiment de traitement médicamenteux. Mais l’ostéopathie est une bonne alternative pour soulager les coliques de votre nourrisson.

Ainsi l’ostéopathe va tout d’abord s’attacher à établir un diagnostic précis dans une prise en charge globale et tout en douceur pour votre bébé.

Le travail de l’ostéopathe visera plusieurs axes :

  • La sphère viscérale : il est en effet possible de libérer et de redonner de la mobilité suffisante à l’ensemble des viscères de votre bébé afin d’éliminer les gaz et les restes de nourriture qui pourraient amplifier les symptômes de coliques.
  • La sphère thoracique et le diaphragme : l’ostéopathe travaillera à libérer la cage thoracique de votre bébé et à relâcher son diaphragme qui sont en liens anatomiques directs avec la sphere viscérale haute et ainsi optimiser le travail abdominal.
  • 
Les tensions viscérales dues aux coliques peuvent générer des tensions sur la colonne vertébrale et au niveau du crâne comme chez l’adulte. Il est important donc de faire un bilan gobal de votre bébé, chaque zone du corps ayant son rôle a jouer dans l’apparition des coliques.

L’absorption de la nourriture sera alors optimisée et votre bébé retrouvera confort et joie de vivre!


                Eve-Laure Thouillot Ostéopathe à Bordeaux, Bassins à flot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *